Ca mord ?

C’est le 15 avril dernier qu’un petit aréopage marin s’est réuni à la salle Village de Boulouris. Jean-Marc Grenier, plongeur émérite et, surtout grand passionné de la mer Méditerrannée, nous a régalé de son savoir omniscient sur ce sujet en général et les espèces y présentes en particulier. Excellente pêche de connaissances dans une ambiance studieuse.

La Méditerrannée, mère de notre civilisation, est une mer fermée, jumelle de la Mer Rouge, de profondeur comprise entre 1500 et 5700 mètres. Toutes deux sont issues de l’originelle Thétys. Et les eaux de la première, via Gibraltar, se renouvellent tous les quatre-vingt dix ans environ, aux vitesses de 1 à 2 noeuds en sortie et 4 à 5 noeuds en entrée (étages supérieurs et inférieurs).

Jean-Marc Grenier a ainsi débuté sa conférence par une ébauche raisonnée de la morphogéologie de Mare nostrum.

Et de préciser devant un auditoire, immédiatement ferré par la curiosité, que les courants sont d’abord générés par les différences de densités salines -moyenne de 38 gr/l alors que l’Atlantique plafonne à 33 gr/l-, les courants de dérive occasionnés par le vent, le courant provoqué par la force de Coriolis (force créée par la rotation terrestre) et enfin des courants de marée variables de 0 à 1m20.

Une fois le cadre tracé, notre cicérone est entré de plain-pied dans les zones de vie et les biotopes tels : la pleine eau, le sable, les roches et les herbiers. A contrario d’idées reçues, Jean-Marc Grenier nous a appris à identifier les poissons sous des critères particuliers, soit : forme générale, couleurs, nageoires, caudale, dessins de robe et forme de la bouche. Il faut savoir que la mer Méditerrannée concentre tout de même entre 10 et 12% des espèces dans le monde.

C‘est ensuit, d’entre les zones benthiques et pélagiques, la description détaillée de la plupart des espèces y habitantes. Distinguant les espèces dangereuses, invasives, inoffensives, c’est par un panel diversifié que ce grand passionné nous a fait partager sa passion pour la mer et ses connaissances encyclopédiques.

Ce genre de réunion, pédagogique à souhaits, est, à notre avis, à renouveller dans l’année, Permettant, par maïeutique, d’échanger nos connaissances mutuelles encadrés par un véritable amoureux de la mer. Un très grand merci à Jean Marc-Grenier d’avoir pris de son précieux temps pour distiller ses grandes connaissances à une assemblée d’impétrants plus ou moins béotiens. La pêche a été très bonne.

Cinquesse

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *